Test : Loup Garou pour une nuit

Nom VF : Loup Garou pour une nuit
Nom VO : Ultimate One Night Werewolf
Un jeu de : Ted Alspach, Akihisa Okui
Art : Gus Batts
Publié par : Ravensburger
Date de publication : 2014
Pays d’origine : USA / Japon
Genre : Social / Bluff
Nombre de joueurs :
3 – 10
Temps de jeu moyen : 10min
Prix : 10 – 15€
Extension : Loup Garou pour un crépuscule

Le garçon qui criait au loup

Loup Garou pour une nuit est une version express de Werewolf ou Les Loups-Garous de Thiercelieux dans son adaptation française. Un jeu social très célèbre qui fait le bonheur des animateurs de colos depuis de nombreuses années.

Les Loups-Garous de Thiercelieux (2001)

Le principe est simple. Un maître de jeu distribue au hasard une carte identité à chaque joueur. Il faut au minimum 6 joueurs mais si vous aimez le chaos, il est possible d’y jouer à plus de 40. Certains joueurs vont incarner de simples villageois, d’autres auront des pouvoirs particuliers (la sorcière, le chasseur…) et enfin certains obtiendront une carte loup garou. Les rôles restent secrets pendant toute la partie, seul le maître du jeu est au courant de tout. La partie se déroule en plusieurs tours : les jours et les nuits. Pendant la nuit, tout le monde ferme les yeux sauf les loups garous qui montrent du doigt le joueur qu’ils décident d’éliminer. Pendant le jour, les villageois (et les loups garous cachés parmi eux) débatent sur qui pourrait bien être du genre à hurler à la lune, avant de faire un vote pour éliminer un joueur. Le jeu se termine lorsqu’il ne reste plus que des villageois ou des loups garous encore en vie.

Un grand classique qui n’est pas exempt de défauts. Déjà il faut un grand nombre de joueurs pour apprécier le jeu, puis il faut un maître de jeu, quelqu’un qui connaît bien les règles mais n’a pas grand chose à faire de toute la partie. Le vrai problème c’est pour le pauvre joueur qui se fait éliminer en premier. Il a tout intérêt à avoir pris des mots fléchés avec lui puisque les parties peuvent vite s’éterniser. C’est là qu’intervient Loup Garou pour une nuit.

Mère-grand, que vous avez de grandes dents

Dans cette version, tout se passe très vite. Déjà on peut y jouer à partir de 3, et surtout il n’y a qu’une seule nuit, qu’un seul vote. Même pas besoin de maître de jeu.

Quelques rôles

Les règles sont un peu différentes. On choisit les rôles parmi les 12 proposés (voir la vidéo test pour les découvrir), sachant qu’il faut au moins un loup garou. On forme un deck composé d’une carte par joueur plus 3 autres. Chaque joueur reçoit une carte qu’il regarde en secret puis on pose les 3 cartes inutilisées au milieu de la table, à portée de tout le monde. L’annonceur (remplaçable par l’application officielle) demande aux joueurs de fermer les yeux, puis à tour de rôle dans un ordre précis, chaque personnage va se réveiller et effectuer discrètement son action. Pour les loups garous, il s’agit simplement d’ouvrir les yeux et d’identifier leurs collègues poilus, mais la voyante par exemple, peut regarder l’une des cartes du milieu, découvrant par conséquent l’un des rôles non utilisés de la partie. Pire encore, la noiseuse peut échanger les cartes de deux joueurs.

Chaque joueur possède un rôle en face de lui, il y a 3 cartes neutres au milieu de la table

Lorsque le jour se lève on ne peut plus regarder aucunes cartes, et en quelques minutes seulement il va falloir retracer le cours de la nuit. Contrairement aux Loups Garous de Thiercelieux, on peut annoncer son rôle (sans montrer sa carte bien entendu), mais il est tout à fait autorisé de mentir, c’est même très conseillé lorsqu’on est loup garou. Souvent on a affaire à ce genre de conversation :

Joueur 1 : Moi j’étais villageois, j’ai rien vu j’ai rien fait.
Joueur 2 : Moi j’étais la noiseuse, j’ai échangé ta carte avec celle de Joueur 3.
Joueur 3 : Ah ouais ? J’étais loup garou, c’est Joueur 1 maintenant.
Joueur 1 : Hein ? Nan mais heu attendez les copains…

Lorsque le temps est écoulé, tout le monde en même temps doit pointer du doigt un autre joueur. Chaque joueur avec au moins deux votes contre lui meurt aussitôt et retourne sa carte. Si au moins un loup garou est mort c’est la fête au village, mais si aucun loup garou n’a été tué, c’est leur camp qui remporte la partie.

L’homme est un loup pour l’homme

Comme notre rôle peut changer pendant la nuit sans qu’on s’en aperçoive, le jeu devient un peu plus abstrait. A moins de jouer sans les rôles qui font bouger les cartes, un loup garou au petit matin ne sera jamais vraiment certain d’en être toujours un et le plus innocent des villageois pourrait être enclin à mentir de peur d’être devenu loup garou.

Si Loup Garou pour une nuit parvient à se débarasser des défauts du jeu classique, il en ajoute également certains. Une partie est tellement courte qu’il n’y a guère le temps de développer une stratégie. Parfois, retracer le cours des évènements de la nuit s’avère trop simple, notamment avec un faible nombre de joueurs, et dans ces cas là, le bluff n’est plus vraiment possible. Vous étiez villageois, les autres joueurs vous prouvent que vous êtes devenu loup garou, il n’y a plus grand chose à faire à part accepter le sort qui vous attend. Trouver la bonne combinaison de rôles peut aider à pallier le problème mais ce genre de parties pas très fun arrivent forcément une fois de temps en temps. Vu leur durée, ce n’est pas très grave, il suffit d’en lancer une autre juste après.

Ca ne veut pas dire qu’il est impossible de bluffer. En prenant quelques risques et avec un peu de chance, un loup garou peut complètement manipuler tout le monde. Même un villageois peut essayer de dénicher les lycanthropes en mentant sur ce qu’il a vu ou fait pendant la nuit. C’est dans ces moments que le jeu devient grisant. Reprenons la conversation de tout à l’heure et rajoutons un peu de bluff dedans :

Joueur 1 : Moi j’étais villageois, j’ai rien vu j’ai rien fait.
Joueur 2 : Moi j’étais la noiseuse, j’ai échangé ta carte avec celle de Joueur 3.
Joueur 3 : Ah ouais ? J’étais loup garou, c’est Joueur 1 maintenant.
Joueur 2 : Ha ha ! #FakeNews. J’étais pas du tout la noiseuse. T’es toujours loup garou.
Joueur 3 : Hein ? Nan mais heu attendez les copains…

Ce n’est jamais un lupus

Quasiment indispensable, l’application officielle, que l’on trouve gratuitement sur Google Play et l’App Store, permet de remplacer complètement le maître de jeu.

L’application, un outil précieux

Vous pouvez choisir les rôles, customiser le temps de jeu, puis il suffit d’appuyer sur “Jouer” et de se laisser guider à la voix. Dans la vidéo du Cercle des Illuminadés, je critiquais la version française de l’application, catastrophique et pratiquement inutilisable, mais depuis la sortie de l’extension, elle a été refaite à neuf et est désormais plus que correcte, même si toujours un peu en deça de la version anglaise en terme de customisation.

En plus de nous guider à travers le jeu, l’application diffuse également de la musique, très important pour que pendant la nuit, on ne puisse pas entendre le bruit des cartes bouger. A ce propos, le jeu peut s’avérer compliqué à jouer avec un grand nombre de joueurs, puisque tout le monde doit avoir facilement accès à toutes les cartes de la table.

Rapide à mettre en place, facile à apprendre, c’est la grande force du jeu. Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de jouer aux Loups Garous de Thiercelieux, mais on a toujours le temps pour une petite partie de Loup Garou pour une nuit.

A voir également

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.